• ESMOD

Zoom sur les collections éco-responsables des Esmodiens

De Paris à Tokyo en passant par Tunis, Jakarta, Oslo ou toute autre école du réseau ESMOD, chaque année des étudiants, toujours plus nombreux, montrent une approche responsable du vêtement, conscients de son impact écologique mais aussi social. Ainsi, à travers leurs collection de fin d'études, ces derniers tentent de trouver des solutions pour rendre la production de mode plus propre et éthique : utilisation de matières naturelles (lin, chanvre, Tencel™ liège...) ou biologiques, créations matières à partir d'éléments naturels (cuir végétal, tissages de fibres...) ou recyclés (plastique, métal, verre...), teintures végétales ou minérales, upcycling, zero waste, vêtements inclusifs, et tant d'autres idées ingénieuses.


Petit tour d'horizon des collections éco-éthiques de nos étudiants d'ESMOD à travers le monde




Lors des jurys de la promotion 2020 d'ESMOD Paris, plusieurs étudiants ont présenté des collections éco-responsables. Nous leur avons demandé de nous expliquer leur concept et en quoi cette conscience écologique leur semblait être incontournable pour construire la mode de demain.



Cette promotion 2021 semble déjà prometteuse avec des collections qui se préparent avec un axe éco-responsable marqué. Pour cette ESMOD Earth Week, Francis Victoria SCHAUER, étudiante en spécialisation Maille et Louise CLEACH, étudiante en spécialisation Femme/Créateur, ont accepté de dévoiler en avant première une partie de leurs collections respectives en cours d'élaboration qui font la part belle aux matières bio-sourcées et recyclées.


Francis Victoria SCHAUER / Collection Zwischenmenschlich



Louise CLEACH / Collection Many Moods (Made in Louise)



Au-delà de la simple prise de conscience, c'est aujourd'hui une évidence pour les jeunes designers d'exprimer leur créativité sans nuire à l'environnement. Parce que l'industrie de la mode est amenée à perdurer pour habiller les générations futures, autant lui préparer un avenir sain et durable afin de lui rendre ses lettres de noblesse que l'industrie pétrolifère a largement contribué à entacher au profit d'une économie coupée des réalités environnementales.

144 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout